Le divorce

آخر تحديث : الإثنين 26 أغسطس 2019 - 11:42 صباحًا
2019 08 25
2019 08 26

           Ecrivain : Moumni, enseignant retraité, demeurant à Zaio, Province de Nador  ( Maroc )

Qu’est-ce que  le divorce ? C’est la rupture légale  des liens de mariage. C’est la séparation d’un couple uni

par l’amour. C’est l’interruption des relations conjugales. C’est semer la zizanie dans une famille. C’est la

répudiation, c’est la résiliation d’un contrat. Une femme renvoyée est un individu sans réputation. Une fois

révoquée, elle supporte des maux cruels, elle voit tout en noir. C’est désespérant, n’est-ce pas ?  En voyant

ses enfants pleurnicher à tout le temps, sachant certainement qu’ils sont les victimes du détachement, son

cœur se serre, une crise de nerf la secoue, des larmes chaudes  baignent son visage .Voilà une joie mêlée de

douleur. Ceci est vrai car le déchirement de cœur, le débordement de paroles causent la désunion. Une fois

exclue ,la pauvre femme devient illico déchue de ses droits. Pour trancher le différend, le mari doit digérer

un affront pour pouvoir se défendre devant le tribunal. C’est à cause de son comportement imposé, c’est

en agissant de sa propre autorité que la situation s’est détériorée. C’est aussi en se fourrant le doigt dans

l’œil que le sort est tombé sur lui à l’improviste. C’est une commotion électrique pour la femme et une

défaite pour l’homme. Le mari n’arrive à régler l’affaire à l’amiable que par une commutation de violence,

mais la comparaison n’est pas raison. Il faut qu’il regarde sa belle d’un œil complaisant car avec un peu de

patience, il se peut que leurs souhaits s’accomplissent. Une vraie maman, c’est celle qui blague, qui gronde

mais qui pardonne tout. Je pige que la communication est la clé de toute relation. Alors chaque époux doit

inventer son chemin, mais le but n’est pas tout. Ce n’est qu’un rêve avec un délai. A quoi sert de chipoter ?

de se quereller pour des riens ?  Sache monsieur le mari que c’est la bonne femme qui fait le bon mari. Ton

traitement agressif n’entraine que de graves problèmes ardus. La vie est un torrent d’éternelles disgrâces.

Le vrai est trop simple, il faut y arriver toujours par le compliqué. Quand les haines ont éclaté, toutes les

réconciliations sont fausses. Le cœur d’une mère est un abime au fond duquel se trouve un pardon. Il ne

faut pas le briser. La femme est le trésor de l’homme. C’est elle qui guide ses enfants dans la vie. Sans elle,

nous serions des hommes perdus dans ce large monde. Elle a pour nous un amour infini qui va demeurer

un temps indéfini. Quand on se fait entendre, on parle toujours bien. Alors c’est le mari qui fait perde le

deuil à la femme et non la femme au mari. On dit que ceux qui se marient par amour ont de bonnes nuits et

de mauvais jours. Une femme sans mari, c’est un jardin sans haie. Donc le mariage, c’est l’état, ou le trône

de la femme. Pour l’émanciper, il  faudrait avant tout lui enseigner l’usage de la liberté car son espoir est

 comme un brin de paille qui brille dans l’étable. Elle s’inquiète de minutes. « Un homme qui vit seul est

souvent en mauvaise compagnie » a-t-on dit. Ceci à mon avis est vrai car l’amour est une fumée faite à la

vapeur des soupirs. La vie est un voyageur qui laisse trainer derrière lui son chapeau pour effacer ses traces

Si l’on veut voir ses rêves se réaliser, le mieux est de se réveiller. Quand les deux époux s’entendent mal, ce

sont leurs enfants qui endurent. De même lorsque deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre. Si le

chef de famille est aux cents coups, c’est une bagarre qui dégénère en rixe. Mais d’une rive à l’autre, tout

peut tellement changer. Alors le plus grand service qu’un maitre de la famille puisse rendre à ses enfants

est d’aimer leur mère. En tout cas  qu’il soit pour tous un maitre à penser. C’est en étant prudent, patient

qu’on évite tout danger. Et avec  du courage, on vient aussi à bout de tout. La langue d’une femme est son

arme la plus tranchante dans sa vie. Pour cela, il ne faut pas serrer la vis. On n’est jamais si bien servi que

par soi-même.  Si la mémoire te sert mal, fais un effort pour pouvoir passer le cap car le temps passe et

repasse mais les souvenirs restent à leurs places. On dit : «  Vilain oiseau que celui qui salit son nid » Notre

Prophète paix et salut soient sur lui a dit : «  Le meilleur trésor de l’homme est la femme parfaite, s’il  lui

ordonne, elle obéit, s’il la regarde, elle flatte sa vie et s’il s’absente, elle respecte son honneur » Gare à vous

  1. Les impulsifs sont toujours irresponsables. Quand Adam se plaignit de la solitude, ce n’est pas une

dizaine d’amies  que Dieu créa pour lui mais une seule femme. Tiens-toi sur tes gardes ! Les femmes

ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent. Mais quand le cœur est bon, tout peut

se corriger car c’est l’organe le plus cruel ; c’est de lui que dépendent nos jouissances et nos souffrances.

Prends-toi pour un  homme exceptionnel. Médiocre et rampant et l’on arrive à tout. Echafauder n’est pas

bâtir. L’histoire est réversible mais révisable. A quoi sert de se mordre les doigts après le divorce ?  Une

fois le but est marqué, ça y est !, le  match  est gagné.  Est-ce pour avoir licencié ta femme, c’est-à-dire pour

avoir  couru après elle ou pour qu’elle ait refusé d’exécuter tes ordres ? Explique-toi, n’aie  pas honte  de

dire ce que tu n’as pas honte  de faire ; corrige-toi avant qu’il soit trop tard, ne fais pas la sourde oreille.

C’est le désordre et la  détresse  qui mènent à la séparation du couple. Donc il vaut mieux éviter ces sévices

sinon, le cortège se disloquera et les liens de la fréquentation disparaitront. Voilà un bain qui finira mal à

cause d’une sévère conduite. C’est la dégradation de la situation familiale. Le divorce donc est un choc, un

coup de feu. Il faut agir avec ménagement car les querelles de ménage troublent la vie et font le malheur

de tout le foyer. (On dit que la chose la plus détestable chez Dieu est le divorce.) Une fois la mère renvoyée

de son domicile conjugal, c’est une catastrophe pour les enfants, des liens rompus. Un homme divorcé est

au-dessous de tout. Il se désolidarise  d’avec ses  compagnons. C’est désolant ! N’est-ce pas une humiliation

On ne  libère pas la femme comme un prisonnier ou un esclave. Je ne reproche rien à l’homme mais je

l’accuse de cruauté, de démence parce que  je connais des femmes qui méritent d’être traitées comme des

bonnes à cause de leur mauvais comportement, oubliant que le besoin rend ingénieux, que la sagesse

sauve quiconque veut arriver à son but .Je vois que la femme est le toit ou le parasol de ses enfants qui

vivent sous ses ailes  comme les poussins d’une poule. Si un jour, ils quitteront son giron, ce sera un coup

dur pour papa  et un cas pendable pour  maman. Comment le mari va-t-il fuir de ses responsabilités ?  Faire

quelque chose en courant, c’est dérailler, c’est tomber en ruine. C’est fulminer des reproches pour rien. Il

ne faut pas déshonorer sa femme ni la dépersonnaliser. On ne doit pas la traiter comme une bête. C’est

fumant ,hein !  On ne tue pas la poule aux œufs d’or. Ne sois pas une mer en furie. Avec un regard furibond,

il est facile de la vaincre mais lui faire mauvais visage, c’est se montrer, se prendre pour un homme d’une

grande médiocrité. Méfie-toi, c’est  médisant ! Essaie de faire quelque chose, de trouver un moyen qui te

permettra d’aller  vers un avenir plein de bonheur et de prospérité.  Partout, on ne parle que de divorce :

les tribunaux regorgent de femmes  qui attendent leur tour  pour qu’on leur remette leurs actes de

divorce. L’âge de la majorité civile est de vingt et un ans (21). Les rumeurs de divorce circulent comme le

sang qui circule dans les vaisseaux. Il faut mettre un terme à ce protocole  avant d’engager le pied dans

l’étrier ou la clé dans la serrure car avec un cœur de marbre, on finit par courir un danger. Ne soyons pas

comme les moutons de Panurge. Les contradictions  manifestent un grand désarroi. Chacun a ses petites

manies . Parlez par énigme, c’est  compliquer rudement les choses car les discussions inutiles diminuent la

joie des femmes comme le poêle qui mangent trop de charbon. Une fois que la femme est en poêle, c’est

le bouillonnement de colère, c’est l’effervescence. Même si tu travailles comme un nègre, rentre chez toi

libre comme l’air. Accueille tes enfants aimablement, embrasse-les chastement même si tu t’es fâché  avec

leur maman. Il ne faut pas tourner le dos à la mangeoire .C’est navrant ! Ne sois pas un homme à deux

faces. N’aie pas la tête près du bonnet. Accorde à ton conjoint toutes les facilités désirables. Avec un peu

de patience , tu parviendras à vaincre toutes les difficultés. Sois- en sûr et certain. Il faut l’aider à vivre libre

sans la blâmer, sans la gronder surtout devant ses enfants. Multiplie tes efforts. Sors-la de son labyrinthe

comme on libère un prisonnier de son cachot.  Chaque temps  se passe dans son temps opportun. Après le

divorce, à quoi sert de pousser des hélas, de regretter d’avoir congédié sa compagne qui était ton bras droit

qui prenait soin de tes enfants, qui faisait la cuisine, la lessive, le nettoyage, le lavage etc.  Une maison où

on ne trouve plus de trace pour la femme est comme un taudis, une vieille construction désertique où  pas

un bruit de pas ne se fait entendre.  Personne n’y circule. Les conversations à bâtons rompus démoralisent

les sentiments et mettent du trouble dans la famille. Oui, avec la régularité d’une conduite, l’intéressé peut

rehausser son courage, reprendre son conjoint  sans se faire des cheveux. Selon mon opinion, le divorce

cause beaucoup de problèmes dont on ne parvient pas à trouver de solutions. Avant  de mettre la femme

dehors, il faut penser à la fin, à ce qui va se passer subséquemment. La femme n’est pas une bête  qu’on

domestique, mais un être humain dont on a toute confiance. Elle n’est pas une  balle qu’on rattrape ni une

émission qu’on  capte. Sans elle, la maison serait sombre, les enfants  deviendraient des orphelins toute la

vie durant. Pour cela, il ne faut pas se laisser aller au fil de l’eau  ni avoir l’esprit opaque. Par contre, il faut

tenir les fils. Il faut penser à l’avenir de ces gamins.  Comment vivront-ils ? Qui leur viendra en aide ? A  qui

assume-t-on la responsabilité ? Aux parents ? Au juge ? Au gouvernement ? Comment régler le fil de ces

événements ?  Il est temps d’y mettre fin. Ne laisse pas le brouillard t’arrêter dans le chemin des étoiles.

Pour ne pas compliquer les choses, il faut que le jugement soit conforme à la jurisprudence et non pas

contradictoire car au fur et à mesure que les causes profondes et les causes immédiates se propagent

comme la propagation de la lumière, la situation se compliquera. Il faut doser les compliments et les

reproches. Sinon, cela deviendra la fréquence des risques. Une forte dose d’orgueil conduit au désespoir,

 à l’ennui. C’est de l’insouciance qui conduit à la ruine. C’est faire à la femme  la conduite de  Grenoble.

Attention !  Le défaut de la cuirasse émane aussi de la femme. La plupart des femmes ce sont leurs nocives

résolutions qui sont cause de leur malheur, de leur échec. Elles préfèrent vivre libres au lieu de passer leur

vie comme des prisonnières  dans leurs domiciles. Si leurs maris font partie des hommes de confiance, ils

ne tarderont pas à fournir des efforts précieux afin de ne pas laisser leurs enfants dans la misère, ils peinent

 en essayant de ne pas produire de l’intégration, de ne pas ruiner leur raisonnement. Etant donné que c’est

une rude épreuve, une malice cousue de fil blanc, car de fil en aiguille, on trouvera facilement le fil d’Arian

Passer par la filière, c’est prendre le Pirée pour un homme, c’est causer des risques ; c’est travailler sans

arrêt, d’arrache-pied, c’est ahaner à porter le faix, c’est se fatiguer à supporter un poids trop lourd, c’est

se donner beaucoup de peine pour réussir. Sinon, c’est un emprisonnement perpétuel pour les enfants.

C’est une manie de la persécution. Quel persiflage ! Ce genre d’homme court à perte d’haleine. L’énergie

est la cause  efficiente de la méchanceté. L’ivresse, la stérilité aussi (des deux sexes) l’infidélité, le trouble

nerveux, l’attitude complice, l’esprit compliqué sont les éléments essentiels de la séparation des époux.

C’est l’abandon, c’est l’exil volontaire. C’est s’exhaler en menaces. A quoi sert de s’exhausser ? Une fois qu’

on est exempt de défauts, de soucis, d’erreurs, de vices, on parviendra à fournir un effort de mémoire qui

comme un vignoble produira un vin estimé. On ne peut être  à la fois au four et au moulin. L’homme est un

prodige par rapport à la femme. Il est mal d’avoir le plus profond mépris pour son associée solidaire. Fais

mon vieux de sorte que tu ne passes pas par de brusques rafales .N’agis jamais dans la passion. Il n’y a pas

de roses sans épines. Chercher une épingle dans une meule de foin, c’est créer une cloison. Tout ceci reste

trouble. La vie est un chemin plein d’épines. On ne  peut le traverser sans se faire percer les pieds. Cela  en

 vaut la peine !  Quand l’abcès est en incubation, il faut le percer. A mon avis c’est une diminution de voix

de colère, de violence et en même temps, c’est une augmentation de joie, une croissance d’amabilité, bref

le degré d’une entente agréable entre deux époux, un changement de vie, une couronne nuptiale pour eux.

On dit qu’à chaque saint sa chandelle. Est-ce que toute vérité n’est pas bonne à dire ? Je reviens en ce cas à

la dame pour lui souffler aux oreilles comme on souffle à un acteur son rôle. Chère  dame : Prends ton mari

pour un militant.  Ne le laisse pas souffrir le martyre surtout lorsque la colère  le tient. Ne presse pas le pas.

Il  faut marcher à souhait. L’accouchement ne vient jamais avant son terme. Ne lui soulève point le cœur.

Agir de cette façon  le met en proie à des mouvements divers. Dieu a créée l’homme et la femme pour vivre

ensemble et pour procréer. Aidez-vous. Ne vous détestez pas. Continuez à vous aimer. Vos regards de bon

goût sont un idéal, un soulagement  pour vos enfants grâce à la lumière qui perce les ténèbres .En vous

voyant  mener une vie estimable, digne, ils vivront à leur aise en vous respectant beaucoup. Chère dame :

Une fois mariée, on t’appellera madame tel. Si tu es capable de mener ton époux par le bout du nez ou par

le pavillon comme on mène une bête à l’abattoir, essaie de ne pas lui barricader le passage. Laisse-lui un

espace pour le bricolage. Sinon, votre avenir et celui de vos enfants sera brisé, détruit, sans aucune trace.

Sache que tu es pour lui une perle qui brille. Obéis, autrement  la séparation sera à coup sûr pour vous deux

 un choc, un ébranlement.     Reste pour lui une brise de montagne.       (Lisez les bribes du poème suivant) :

                                                    Digne de confiance, une vraie consigne.

   Traite ton mari sans tenir la bride haute.                                   Ne reste pas plantée comme une borne.         Ne te montre pas sévère à propos de bottes.                               On ne prend que la vache par les cornes.

Sois femme sage pour qu’il te vienne en aide.    Tout ce qui brille n’est pas or.      Prends-toi pour une fourmi

A quoi sert d’être sur la corde raide ?                    Essaie de doubler tes efforts.      Et voilà la vie qui te sourit.

Ne te laisse pas engloutir par la mer.                       Occupe-toi  de lui comme la prunelle de tes yeux.       Sache que ses ondes sont très amères.                    Tu vivras sans nul doute comme tu l’étais avec tes vieux

Offre le calumet de la paix.                          Aie confiance dans ton sort.               Reste toujours près  de lui                                              Change de cap s’il te plait.                          Pour que tu vives à pleins bords            Suis-le même s’il te hait

Tu n’es pas une maison qui tombe de vieillesse.              Ce n’est pas une vie.                 Voilà la vie éternelle

Mais une dame, honnête  et de bonne race.                 Fais de lui le bon génie.               Pour un avenir réel

La vie est comme un vaste champ qu’on sème.                        Dieu a préservé un sombre asile.

Elle est pleine de toutes sortes de problèmes.                         A toute personne ayant une âme vile

 Si on ne le sarcle  pas                                        Dépêche-toi avant de sonner l’alarme.

  La terre ne produira pas                                  Il est très mal de vivre dans les larmes

Accueille ton mari avec enthousiasme              Sans vous haïr, vous devez vivre liés l’un à l’autre.

Mais ne sois pas pour lui une fine lame             Vos enfants ne sont pas  des grains d’orge à  moudre

Adresse-lui de douces paroles.                      Ne le réveille pas en sursaut.                  S’il perd la boussole.

Aimez-vous à tour de rôle.                                Au saut du lit, il est  à bout.                    Ne te casse pas le bol.

Quand une poule pond.                          Saisis la balle au bond.             Si tu es un bâtiment de fort échantillon.

Elle pousse des cris de paon.                   Avant d’aller au fond.            Tu peux sauter l’obstacle d’un seul bond

La cause principale du divorce est la méchanceté, la violence.                Tout ce qui est cru n’est pas décoratif

La voiture ne circule pas  quand son réservoir est vide d’essence.             Pour chaque erreur, il y a un motif

Tout mariage qui n’est pas fait selon la tradition islamique.                Il ne faut  pas avancer à pas de géant

Finira par  se dégringoler et se briser comme une brique.                  Ou bien le roman fleuve perdra son bilan

La femme est pour l’homme comme un décor.                            Plus on aime une femme, plus elle obéit.

Il faut que  son mari l’aime à la folie et l’adore.                              Plus on l’envie, plus elle montre de l’énergie

Le taux de divorce a augmenté automatiquement.                      Le mariage est une vie en société de qqn.

Il faut trouver à cette dépravation un changement.                 Le divorce est une division, une histoire sans fin

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.