أستاذ الزمن الجميل عمرو مومني يكتب..”Non à la violence contre la femme”  

آخر تحديث : الأربعاء 2 يناير 2019 - 3:57 مساءً
2019 01 01
2019 01 02

Non à la violence contre la femme !    

Depuis le début du mois de Novembre 2018, on ne parlait que de cette violence. Ce bruit sourd et lourd un peu avait

galvanisé toute la foule. Les galvaudeurs ne cessaient de pousser des cris d’orfraie. Pourquoi tout ce déchainement ?

N’est-ce pas une imputation calomnieuse ? La femme ne mérite pas d’être accusée de cette façon. C’est choquant !

Au contraire, elle doit être traitée doucement car la dubitation mène à la folie de la persécution. Si on continue à la

 traiter de la sorte, on finira par l’accabler d’arguments et de reproches .Que sortira-t-il de toute cette objurgation ?

Rien du tout ! Des clous ! Aux dires de nos aïeux, la femme n’est pas une bête qu’on domestique. C’est une créature

que le bon Dieu avait choisie pour l’homme pour que celui-ci s’occupe d’elle, s’intéresse à elle, sans la châtier car

les sévices feront de lui un barbare ayant un cœur de bronze. La femme est son associée, son bras droit, son appui.

Quand Adam se plaignit de la solitude, ce n’est pas une dizaine de femmes que Dieu créa pour lui mais une seule

femme. C’était le plus beau cadeau qu’il lui avait réservé. Alors pourquoi faire l’ignorant ? Cher monsieur, la femme

est la pupille de tes yeux. C’est tout ce qu’il y a de plus charmant sur la terre. C’est un trésor pour toi, un bijou, veille

 .

à ce qu’autrui ne te le dilapide. Sache que ta maison est fondée sur elle et non pas sur le sol. C’est la bonne femme

qui fait le bon mari .C’est de sa tête bondée que tombent d’excellentes idées. Une vie sans femme est un verger sans

clôture. Si tu veux être écouté jusqu’au bout ; donne-lui des ordres raisonnables, continue à l’aimer, apprends-lui à

s’exercer à la patience. Une fois qu’elle se sent exempte d’erreurs et de soucis, elle fera de toi un homme honnête,

brave, dépourvu de défauts. Chère dame : reste sage comme une image, ne t’inquiète de rien. Aide ton mari à vivre

 

à l’aise, bouge un peu, ne reste pas clouée ; ouvre-lui ton cœur .Une belle femme est un feu de joie, un espoir ferme.

Sans toi, ton mari périra et ira à la  dérive. La violence est comme un diamant brut, mais on ne doit pas battre la

mère de ses enfants même avec une fleur. En brutalisant ta compagne, tu l’obligeras à te haïr  à jamais. En garde !

la femme est comme une abeille, elle pique ceux qui lui font du mal et donne du miel à ceux qui prennent soin d’elle.

Dieu n’a créé la femme que pour apprivoiser l’homme. Sa parole pèse plus lourd dans la balance. Pour cela, je dédie

des milliers de trésors de sympathie pour toute femme ayant un cœur tendre, un sourire franc comme l’or envers

son mari .j’ai une brève remarque sur quelques femmes surtout les vieilles. Quand elles se rencontrent, elles passent

de longs moments à causer, à parler de tout et de rien. Avec une kyrielle de mots presque sans aucun sens, elles  se

 séparent avec une paire d’yeux mouillés comme si elles ne s’étaient pas vues depuis une éternité. C’est bizarre ! Il

ne faut pas que la femme reste chimériquement confinée entre quatre murs, accorde- lui  un peu de liberté, ne

lui laisse pas la porte condamnée, ne la laisse pas avancer à tâtons dans un épais brouillard à la recherche d’un asile

ou d’un refuge. On dit qu’avec la femme, on ne fait pas de chichis. Il faut l’aider à faire son ménage dans son milieu

social, dans une atmosphère de quiétude sans la surprendre. Il ne faut pas la mettre sous les verrous telle une

 prisonnière en proie à un profond désespoir. C’est pour elle un comportement imposé, un contrat aléatoire, un mal

 sans remède. Alors n’appuie pas sur la détente, sinon tu risqueras de tomber dans un piège. A quoi sert de se faire

 de la bile ? Il ne faut pas agir à la vitesse de l’éclair .Ne sois pas prompt comme la foudre car les impulsifs sont

toujours irresponsables. Je suis désolé de vous avoir ennuyés en  utilisant ces mots monotones, je suis une machine

déjà usée, mon cœur bat la breloque. La moutarde me monte au nez pour la moindre chose. Je m’inquiète à tout

le temps. Des fluides s’accumulent dans ma gorge surtout quand j’apprends une mauvaise nouvelle qui me parvient

de la part d’un individu ayant commis un acte répréhensible comme une bombe qui vient d’exploser. Quelle fureur !

quelle cruauté ! Il a été dit 🙁 Se vantent d’abattre leurs femmes ceux qui n’ont en pas) Ne sois pas un lâche jusqu’au

point d’ébullition. Que ceux qui ne plaisent pas à leurs femmes s’en corrigent ! Je connais des maris qui rentrent

chez eux avec une voix tonitruante. Dépités, horrifiés, ils se mettent à crier à pleine gorge comme si on leur avait

 tramé une conspiration ! La femme est la pupille de l’œil, c’est le miroir de l’homme, le gage qui garantit la sécurité.

Elle cache son bien-aimé dans le tréfonds de son cœur. Elle sait le fonds et le tréfonds de ses affaires. C’est une mer

sans fond et sans rive. On ne doit pas la battre comme on bat le fer pour lui donner une forme ou comme on gaule

un amandier pour en faire tomber les fruits. Non à la violence contre la femme ! C’est un être humain à qui on doit

 ouvrir largement le chemin pour qu’elle y passe sans se faire du mal. Il ne faut boire le calice jusqu’à la lie. En toutes

choses , il faut considérer la fin. Attention ! Il se peut que le mauvais traitement te fasse tomber dans un profond lac

Tire-toi de ce labyrinthe avant qu’on te fomente un complot .fais un effort, cherche un biais qui te permettra de

trouver le fil d’Arian. Sinon ce sera une ruse cousue de fil blanc .Alors il ne faut pas coudre la peau du renard à celle

du lion. Cela confinera sans nul doute à la destruction, à la séparation. Mais de fil en aiguille, tu parviendras  à

atteindre ton but. Donc, il ne faut pas jeter les perles aux pourceaux. Respecte la femme ou la fille quel que soit son

âge .Prends- la pour ta maman ou pour ta sœur. Aimerais-tu qu’on les gronde en pleine rue ! Si un jour l’une d’elles

viendra t’exposer sa plainte que quelqu’un l’avait malmenée, quelle serait ton attitude ? A quoi sert de se soucier ?

La femme doit cacher au moins son bustier parce qu’elle  fait partie du beau sexe. Elle est comme une boule d’or ou

comme une étoile qui scintille. A vrai dire, c’est une lumière qui attire les papillons, bref, c’est la perle de l’homme

en même temps. Je n’oublie pas aussi les call-girls : mot anglais : to call : appeler, girl : fille vénale, de mauvaise vie

qui est souvent cherchée par ses amants après un rendez-vous qu’elle aurait fixé auparavant avec eux. Que Dieu

garde nos filles ! Chères dames : empêchez vos filles à ne pas accompagner les chemineaux. Ayez du sang dans vos

veines, ne les lâchez pas d’une semelle. Serrez un peu les rênes de l’autorité. Essayez de les éloigner de ce genre de

types qui leur font des promesses comme la mer qui embrasse l’ile. Avec leur stratagème, ils multiplient leurs efforts

afin de les ramener de l’adresse à la maladresse. Des fois, ils les insultent et les blâment devant tout le monde sans

crainte, sans vergogne. N’est-ce pas une misanthropie ? La clé est entre vos mains. Ayez l’œil américain, cuisant sur

la conduite de vos filles. Les sales gosses les dévorent de leurs yeux comme la flamme qui dévore le bois. Avec leur

 réflexion vacharde, ils les désabusent et les démoralisent en même temps comme les serpents qui fascinent leurs

proies. Avez-vous un bandeau sur vos yeux ? Le but essentiel de ces salauds est de les tromper pour les désorienter

et les dominer une fois pour toutes. Apprenez à vos filles à ne pas se faire du souci pour rien. La vie est comme une

 bicyclette ; il faut avancer toujours pour ne pas perdre l’équilibre. Le temps passe par le trou de l’aiguille des heures

 On dit qu’un rêve est la moitié d’une réalité. (Heal your heurt)= guérissez vos cœurs. (Expression en anglais)

j’assume la responsabilité aux pères et pas seulement aux mamans. Cher père : sois toujours sur le qui-vive comme

un gardien. Il faut chercher un coin comme un vieil éléphant qui sait où trouver de l’eau .La femme est ta richesse

consacre-la, c’est ta fortune, ne la gaspille pas, c’est un secret, ne le dévoile pas ; enfin c’est pour toi une donation

 

rémunératoire. Gare ! Gare à toi si… fais un effort avant de te fourrer dans une mauvaise affaire. Une parfaite

femme ,fidèle et très belle vaut le budget de toute l’Amérique. Jeunes filles : Continuez à aimer vos parents. Sachez

que l’amour d’un père pour sa fille est plus haut que la montagne et celui d’une mère pour sa fille est plus profond

que l’océan. Le cœur de la mère est le plus riche trésor de la nature. L’amour est une mer dont la femme est la rive.

Le hadith de Sidna Mohamed dit : (Le paradis est sous la plante des pieds des mamans) la chair d’une mère se nourrit

de caresses comme l’abeille de fleurs. Dieu a créé l’homme et la femme pour vivre ensemble et pour procréer. Pour

 cela, il faut qu’ils soient joints l’un à l’autre comme la mie à la croute, qu’ils s’aiment corps à corps jusqu’à la mort.

Il a été dit que l’amour est une rose et la femme son épine. A quoi sert de persécuter son associée ? N’est-ce pas une

Injustice ? Celui qui passe son temps à épier les femmes est  un lâche de la première catégorie, un pusillanime. Je le

prends pour un misogyne. Reste coi, net comme un bouton d’or car avec un seul doigt tu ne peux pas soulever un

caillou . Ce n’est pas la force qui fait de l’homme quelqu’un qu’il n’était pas ; ce n’est pas le linceul qui fait le mort.

On ne frappe pas pour obtenir ce que l’on veut. On ne peut pas se raser avant de se mettre de la crème. On dit que

quand le cœur est bon, tout peut se corriger. Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se

rouillent. On peut les tromper mais pas les surprendre. Avec leurs yeux coquins, les truands ne cessent de taquiner

certaines filles, mais en vain. On dit que lorsqu’une jeune fille tombe, c’est que comme un fruit elle n’a pas été

cueillie à temps. Ceci est vrai car le bonheur chez la fille est comme une cigarette ou une allumette, ça sert une seule

fois. Ayez le culte de l’esprit critique, sans lui, tout est caduc. A quoi sert de faire un coq-à-l’âne ? Le hadith de Sidna

Mohamed, paix et salut soient sur lui dit : (Si je devais ordonner à une personne de se prosterner devant une autre,

J’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari) .lors d’une visite chez un membre de mes proches,

On m’avait dit qu’un homme cruel, d’une haine farouche, d’un air arrogant avait battu  barbarement sa bru à propos

de tout et de rien. Si j’avais assisté à ce châtiment corporel, je lui aurais craché au nez, j’aurais vociféré des injures

contre lui, je l’aurais maudit de mille façons, je l’aurais enquiquiné en public parce qu’il n’avait pas le droit de la

toucher même du bout de son doigt. Il aurait dû la respecter comme si elle était sa fille .La femme est comme un

œuf. Si on appuie un peu sur la coque, il déversera tout son contenu. J’ai un autre hadith de notre messager de Dieu

qui dit : (Le meilleur trésor de l’homme est la femme parfaite : s’il s’absente, elle respecte son honneur, s’il lui

ordonne, elle obéit, s’il la regarde, elle flatte sa vue.) La vie est un torrent d’éternelles disgrâces. Le cœur d’une mère

est un abime au fond duquel se trouve un pardon. Chère père : tu es le chef de la famille, que ton cœur ne soit pas

creux et plein d’ordures .La patience est l’art d’espérer, l’espoir luit comme  un brin de paille dans l’étable. L’atrocité

de l’âme est mère de tous les maux. Le plus grand service que tu puisses rendre à tes enfants, c’est d’aimer leur

 maman. Pense à ton sort avant de détruire ton foyer de tes propres mains. Il est moins facile de régler le cœur que

de le troubler. Une femme sans homme est un jardin sans haie. Un homme seul est toujours en mauvaise compagnie

Comme il n y a  pas de fumée sans feu, il n’y a pas de feu sans allumage.  Ce qui n’est point utile à l’essaim n’est plus

utile à l’abeille. Le droit d’autrui est comme une braise, si tu la touches, elle te brulera les doigts. Médiocre et

rampant et l’on arrive à tout. Où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. Ne dis pas des insanités à ta femme devant

ses enfants car tu la blesses comme la selle qui blesse le cheval. A quoi sert de donner des coups d’épée dans l’eau ?

Revenons à nos moutons : le renard ne salit pas sa propre queue. Il n’est jamais trop tard pour se raccommoder. Ne

fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fait. Il est mal de mépriser les faibles. Pour récolter le miel, il ne faut

pas bousculer la ruche. Ne te laisse pas prendre au guêpier. La femme est une créature humaine qu’on respecte et

qu’on adore. Son amour à son enfant est plus puissant  que la valeur de l’or et de l’argent .Une vraie maman est celle

qui gronde mais qui pardonne tout. La vie est une chance, saisis-la. Une femme intelligente est une femme avec qui

on peut être aussi bête que l’on veut. Comme l’huile, elle finit toujours par s’élever au-dessus de tout le monde. La

femme est la meilleure vitrine pour étaler la richesse d’un homme. L’homme sans femme dans la vie, c’est comme

un arbre sans fruits. Un  père vaut plus qu’une centaine de maitres d’école. La langue des femmes  est leur épée, et

ne la laissent pas se rouiller. Une fois qu’une femme t’a donné son cœur, tu ne peux plus te débarrasser d’elle. Ne

frappe pas, même avec une fleur, une femme coupable de cent fautes. Non ! Non à la violence contre la femme !

Beaucoup de gens, ce sont leurs propres résolutions qui sont cause de leur malheur. Il ne faut pas pécher en eau

trouble. Tu es le soutien de famille. Ta femme est ton guide, ton projecteur. Sans elle, ton cœur se briserait. Tiens-toi

bien sur tes gardes ! Avec une bonne volonté, tout peut se corriger. Une femme fidèle est un don providentiel et qui

la trouve, trouve un trésor. Elle est une grande réalité, comme une guerre. Ne lui tourne jamais le dos. Ce n’est pas

une chose à dédaigner. Sache que les femmes s’attachent comme  des draperies avec des épingles. Si ta femme te

quittera un jour sans retour, tu regretteras plus tard de l’avoir répudiée ou renvoyée. Se sentir donc superflu  est un

 choc pour l’esprit humain. N’est-ce pas ? Mettre un frein à la femme, c’est mettre une limite à la mer. Une bonne

femme quel que soit son genre ne joue qu’un seul rôle surtout devant son mari. Elle est comme une fleur, il faut

l’arroser chaque jour pour qu’elle reste fraiche durant toute sa vie, sinon, elle se fanera dans peu de temps. Et le

chemin est long du projet à la chasse et à chaque conversation, une continuation. Dieu dit dans son livre sacré :

( Et comportez-vous convenablement envers elles, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Dieu

fasse grand bien) Dieu a dit la vérité.

                   Ecrivain : Moumni- enseignant retraité – demeurant à Zaio – Province de Nador      (Maroc)

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.