L’être et le paraître

آخر تحديث : السبت 21 أبريل 2012 - 6:28 مساءً
2012 04 21
2012 04 21

A l’ère moderne,l’humanité a connu un progrès notable à tous azimuts.On assiste à de grands chantiers de réforme.Les mots d’ordre affichant une bonne intention fusent de toutes parts.Le monde est dans une vraie ruée vers le progrès qui se fait avec une telle vélocité,que l’on a du mal à recenser tout son actif.Avec cet état des lieux,l’homme se dit fier de ses exploits et de sa vie.Il s’estime satisfait de sa nouvelle condition.Ceci dit,la réalité est tout autre.Une chose est certaine,derrière cette forme de félicité,il y a une calamité qui se traduit sur plusieurs niveaux. Tout le monde se targue du progrès et fait montre de sa grande satisfaction.Mais,si on voit les choses de près et avec clairvoyance,on découvre qu’on est loin du bien-être escompté. Partout le progrès est une priorité,partout,il est un problème.C’est en quelque sorte le revers de la médaille.Les exemples à cet effet sont si nombreux que l’on se limite à quelques-uns.Si on prend le cas de l’Internet,on voit qu’il est source de beaucoup de désagréments comme le problème de l’addiction et l’isolement du monde extérieur qui a de fâcheuses répercussions sur l’internaute et son entourage.Il est de même pour la science avec le problème de l’éthique et de l’environnement.A vrai dire, plus l’homme a la soif du progrès,plus il est frustré. Pour notre bien- être, le progrès seul n’est qu’une façade.Une vraie félicité exige un autre progrès dans notre relation avec Allah,notre créateur qui nous a déjà tracé le chemin du bonheur.D’ailleurs,tout progrès quel qu’il soit,ne sera que du tape- à- l’œil,s’il n’est pas au service du bien -être de l’homme, « Une science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».Pourquoi chercher le bonheur ailleurs ?Il est en nous-même.Tant que notre âme est purifiée et nourrie à bon escient,le bonheur est possible.Dire que le monde se porte bien n’est que du simulacre,car on voit que l’aspect matériel de l’existence l’emporte sur la dimension spirituelle,d’où la crise des valeurs. Le grand défi de l’homme reste toujours le contrôle de soi-même pour que l’humanité ne dérape pas.Son seul atout pour ce faire, c’est le retour vers l’éthique et la foi en Dieu.Toute philosophie de bonheur ou je ne sais quelle conception de bien -être ne sera que du paraître si on est loin de la formule préétablie par Dieu.

Abdellah KARIMI .Zaio

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

التعليقات3 تعليقات

  • Salam Mr Abdellah,
    c’est merveilleux de te lire encore une fois un de tes textes très interessants, j’espere que tu contuneras dans ce chemin.
    Mais: je sais que tu aimes bien lire le dictionnaire de la langue francaise, essaie d’écrire de mots simple pour que tout le monde comprenne ce que tu veux dire et d ‘expliquer une chose apres l’autre.
    just une remarque.
    bon courage

  • salam 3alikom.

    BRAVO 1000 FOIS BRAVO ABDELLAH ET BLONDO.

    Une approche” socio-religieuse” réussie.mais à développer prochainement incha ALLAH.

  • Votre texte monieur Karimi est très pertinent. Le progrès ! Seul carburant en lequel l’homme actuel a aveuglément confiance, suscite bien des interrogations. C’est l’obséssion des esprits qui ne se contiennent nullement.
    Plus l’homme s’ingénie à se surpasser, à se défier, et dépasser les limites de la logique, plus il court vers son autodestruction à bien des égards.
    Cependant, le bien-être escompté, ne réside aucunement dans la folie des grandeurs. Quand le progrès ne vise pas à respecter et à sacraliser les principes fondamentaux de nos croyances et de notre spiritualité, ce progrès est voué à l’échec…Et c’est fort dommage qu’on excelle dans la bêtise à la vitesse du son…
    Le verdict est déjà prononcé. Et c’est sous l’effet des nuits baignées dans l’eau spiritueuse que le jury a institué ses lois. Continuons de militer !
    Bravo cher ami et à bientôt.