بيان رقم 3 الخاص بالأوضاع الكارثية بنهر ملوية

آخر تحديث : الخميس 11 أغسطس 2011 - 11:40 مساءً
2011 08 10
2011 08 11

على هامش الاجتماع المنعقد يوم الثلاثاء 09 غشت 2011 بمقر مجلس الجهة الشرقية بوجدة و من خلال النقاش و التدخلات الهامة للحاضرين فان الجمعيات الحاضرة العاملة في المجال البيئي :

 

1/ تنوه بأعمال لجنة البيئة و التنمية المستدامة التابعة للمجلس الجهوي و بالمجهودات الكبيرة التي صاحبت البحث الميداني للكارثة البيئية  التي حلت بواد ملوية.

 

2/  تنوه كذلك بنتائج التحليلات المختبرية المنبثقة من المختبر الوطني للدرك الملكي.

 

3/ ترفض ما جاء في البلاغ الصاد عن وكالة المغرب العربي للأنباء جملة و تفصيلا،شكلا و مضمونا لنقصه للمعطيات العلمية الدقيقة و لمجانبته للحقائق التى أظهرتها نتائج مختبر الدرك الملكي.

 

4/ تندد بالتقليل من هول  هذه الكارثة و آثارها من طرف بعض ممثلي المصالح الخارجية.

 

5/ تستنكرتعامل الاعلام العمومي مع كارثة واد ملوية و محاولات التعتيم عليها.

 

6/ تطالب النيابة العامة بفتح تحقيق قضائي مستقل و نزيه لمعرفة مصدر الكارثة وسببها و جبر الضرر البيئي و الاجتماعي و الاقتصادي و الصحي للساكنة.

 

7/ تعبر عن قلقها لما آلت الأوضاع البيئية بالمنطقة الشرقية ، تناشد كافة العاملين في هذا المجال بالتدخل للحد من الكارثة و آثارها و منع حدوثها مستقبلا.

 

الجمعيات الموقعة :

1/  عن جمعية الانسان و البيئة بركان نجيب بشيري.

2/ عن جمعية فضاء التضامن و التعاون وجدة بنعطا محمد.

3/ عن جمعية شمس للتربية و المواطنة و البيئة أحفير عبد الرحمان عمراني

4/ عن جمعية مبادرة للتنمية المستدامة و السياحة زايو طارق كبداني

5/ عن جمعية منابر هشام العمراني

6/ عن  مؤسسة مولاي سليمان وجدة  بشير سيناصر.

وجدة في 09 غشت 2011

تقرير نشرته وكالة الانباء المغربية والذي يظهر ان نتائج التحاليل كانت سلبية بمعنى ان الاسماك لم تمت بسبب المواد السامة بل بسبب نقص الاكسجين

 

Pollution de l’Oued Moulouya: les résultats préliminaires des analyses toxicologiques sont négatifs (communiqué) Oujda, 07/08/11- Le phénomène de mortalité des espèces de l’ichtyofaune survenu le 17 juillet dernier dans l’Oued de la Moulouya a été constaté sur trois sites relevant territorialement des provinces de Berkane et de Nador et les résultats préliminaires des analyses toxicologiques sont “négatifs”. “Les résultats préliminaires des analyses toxicologiques visant à déceler la présence de toxines dans les cadavres des poissons sont négatifs”, indique un communiqué des commissions techniques de vigilance instituées par les gouverneurs des provinces de Nador et de Berkane pour trouver les explications à cet incident à travers un diagnostic complet et prendre les mesures qui s’imposent pour la sauvegarde de la biodiversité dans l’embouchure de la Moulouya et éviter qu’il se reproduise à l’avenir.

En revanche, relève la même source, les analyses physico-chimiques des échantillons d’eaux prélevées, selon un dispositif d’échantillonnage rigoureux, ont démontré une teneur faible en oxygène dissous inférieur à 5 mgO2/l.

“A l’état actuel des résultats disponibles, et dans l’attente des résultats des analyses des substances toxiques dissoutes, la seule explication de cet incident de mortalité anormale des poissons reste le déficit en oxygène provoqué vraisemblablement par une charge ponctuelle de matière organique survenue rapidement”, lit-on dans le communiqué.

En effet, ce tronçon fluvial est un milieu aquatique récepteur des rejets d’origines industrielles, agricoles et domestiques qui altèrent particulièrement ses qualités piscicoles. A cela, s’ajoute, des ponctions illicites sur le débit sanitaire réservé à la biodiversité. Et de poursuivre que les sites de mortalité sont classés, du point de vue piscicole, dans les zones à barbeau, marquée par des écoulements lents et des fonds peu profonds, où le maximum de mortalité a été enregistré, d’une part, et dans la zone subtidale, d’autre part, correspondant à la partie estuarienne où ont été rencontrés des cadavres d’anguillettes et d’anguilles.

Le suivi de salubrité effectué sur des échantillons représentatifs d’espèces de coquillage marin (petite praire) n’ont révélé aucune anomalie ni de mortalité de poissons sur la frange marine.

D’autres espèces quoique minoritaire, tel que le sandre, le barbeau commun et le mulet y sont relevées, ajoute-on, faisant remarquer que ce phénomène de mortalité a été enregistré deux fois dans les années 80 et 90, pendant la saison estivale correspondant à des températures ambiantes élevées et des débits d’étiages faibles d’Oued Moulouya.

Le phénomène de mortalité des poissons est circonscrit, selon la même source, dans le linéaire fluviale du pont Hassan II en amont, à l’ancien pont de Cap de l’eau en aval. De surcroît, “la mortalité observée des poissons était limitée temporellement à la nuit du 16 juillet 2011”.

Compte tenu de l’ampleur du phénomène de mortalité qui s’est produite, les services régionaux du département de l’Environnement, l’agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya, l’Office National de la Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), la direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification, l’Institut National des Recherches Halieutiques, les services du ministère de la santé ont engagé des investigations coordonnées par les autorités provinciales et la gendarmerie royale, visant à en identifier les causes. En parallèle, une campagne de sensibilisation de la population riveraine et des opérations d’enfouissement des cadavres de poissons amoncelés ont été opérées.

En raison de ses répercussions négatives sur l’environnement, notamment pour la faune aquatique et la population riveraine, ce phénomène a été, dés le début, fortement suivi dans le cadre des commissions techniques de vigilance.

Des réunions rapprochées seront tenues pour présenter les résultats obtenus et en informer l’opinion publique, conclut le communiqué. Dernière modification 07/08/2011 16:36. ©MAP-Tous droits réservés

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

التعليقاتتعليقان

  • ايوآ احنآ نكذبوآ كولشي ونصدقوآ زآيـو سيتي الي معرفنآش مآلهآ مع هآد الموضوع ديآل ملويـة
    كيبآلي هآد لوزيـن عقدكوم ،،
    في حيآتكوم ،،

  • Grand bravo à toutes les associations participantes à cette réunion. Seulement il ne faut pas s’arrêter là, il faut continuer la lutte jusqu’à ce que les responsables de cette catastrophe soient punis, et aussi établir une étude, un plan pour le nettoyage de notre rivière. Que DIEU vous aide, nous sommes avec vous, nous qui aimons la nature.