Merci monseuir Aarab pour votre analyse.